25000 vues en 2014 !!

Record battu !

Merci Homer !

25000 vues, j’en reviens à peine moi même ! Cette multiplication par 2.5 par rapport à 2013 est une bonne surprise mais en même temps une p’tite source de stress – Je m’explique.

Depuis sa création ce blog a pour vocation de partager avec vous des plans pas chers et PRINCIPALEMENT des restaus accessibles en soirée, mais je suis bien obligé d’avouer que cela devient de plus en plus compliqué…

En l’espace de 5 ans j’ai bien souvent vu les prix augmenter dans des proportions beaucoup plus élevées que les salaires, les menus du soir disparaître ou se prendre 20%, les tapas exploser et certaines adresses fermer au profit de nouvelles qui calent leurs tarifs sur une grille « classe moyenne / boboland » (s’cusez de l’usage du mot mais je crois qu’il décrit bien ce dont je parle). En clair, le popu recule à grand pas. Quand un quartier voit bourgeonner les galeries d’art, le vintage artificiel, les boutiques de bières à 4€ la bouteille de 25cl et les bars à vin où une assiette de tranchettes de fromage grimpe à 8€ et un verre à 4€ on sait que la messe est dite, que la tendance générale est à la « gagne », à la rentabilité maximale. Il ne s’agit pas d’une histoire de taxes ou d’inflation (d’ailleurs historiquement basse) mais d’évolution des mentalités. A midi les restaus affichent des tarifs attractifs mais le soir, hop, on se met à planer. Pas bon, pas bon.

Exemple avec un restau style « bar de village », esprit cool, déco dans le jus, qui s’est ouvert l’année dernière et que je ne nommerai pas :

  • 1 tapa à deux. 3 feuilles de salade avec un p’tit bidule au milieu. Assez bon mais aussi calant qu’une ostie.
  • 2 plats
  • 2 carafes de rouge (la première ayant fait office d’apéro), pif au cubi correct sans plus
  • 1 dessert partagé

Total 56€ !  Putain. J’ai voulu tenter, ok j’étais pas obligé mais heu… je referai plus ! Sérieux ça représente un budget quasiment multiplié par 2 comparé à ce qu’il aurait fallu claquer 2 ans avant dans le même coin.

Bon. Alors on fait quoi ? On reste à la maison ? On fait plus que des bouffes entre potes (dans mon entourage c’est devenu hyper fréquent, on va de moins en moins au restau en bande) ? Et bien je me suis dit que si je voulais continuer à alimenter ce blog j’allais devoir adapter le critère de sélection des établissements : continuer à chercher et privilégier des plans du soir pas chers, mais aussi intégrer de nouvelles adresses « pas trop chères ». Pas le choix, c’est ça ou plier boutique – en tout cas dans l’hyper centre de Bordeaux. Je verrai bien ce que ça donne à l’usage !

Et pour finir, si des propriétaires d’établissements lisent mes petites histoires je voudrais leur dire ceci : je vois pas mal de lieux dont la fréquentation diminue ou carrément fermer et je suis persuadé qu’en cette période difficile la tentation de tarifs trop élevés est un pari risqué sur le long terme.

Allez, bonne année et bises à toutes et à tous !

Publicités

La mère Michel – Restaurant – Bordeaux

22 Place Meynard
Tél : 05 57 95 67 99 – 06 78 91 94 98
Ouvert tous les jours sauf le lundi
Pas de CB

Depuis l’ouverture que j’y vais, j’y ai mangé des dizaines de fois ! Et quoi ? Pas de chronique sur BPC ? Meeeeeerde, ça craint… Faut croire que je voulais peut-être garder l’adresse pour moi tout seul, une sorte d’acte manqué. Sacré Sigmund il aurait dû éditer un guide gastronomique au lieu de nous pondre les bases frelatées de la psychanalyse moderne, celle qui parasitent aujourd’hui la p’tite cervelle des psy de quartier. Va… au lieu de prendre un Prozac délecte toi d’un poulet rôti et d’un bon pichet de rouge chez la Mère Michel, résultat immédiat et aucun effet secondaire.

Bon, donc. Restau. Saint Mich’, encore et encore ça devient lassant de constater que 90% des établissements sympas et accessibles sont au sud du cours d’Alsace Lorraine. La Mère Michel, en cherchant son chat a dégotté une quantité phénoménale de trucs et bidules dont elle décore sa boutique… Des pendules, des assiettes, des statuettes, des vieilles radios, des tricycles accrochés au plafond, bref un capharnaüm brocantesque dont chaque objet est à vendre, pour le prix demandez au patron. D’ailleurs, puisqu’on parle de lui, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est hyper sympa. Contact facile, tutoiement de rigueur, toujours le petit geste agréable. Et son équipe ? Pareil. Il adore les gens avec qui il bosse, ça doit être son côté affectueux : son jeune cuistot présent toute l’année et ce serveur lunaire (Julien, je crois) super super sympa, affable au possible et toujours au petits soins avec sa clientèle.

Allez, le tableau est bien brossé, il fut un poil plus long que d’habitude, preuve que le lieu m’inspire.

– Terrasse géniale en été
– Crêpes salées entre 6,5€ et 9€
– Salades entre 7€ et 9€
– Salades brasserie +- 9€

Mention spéciale rapport qualité/prix pour : le poulet roti (10€), la bavette (11€), l’agneau ou le canard (12€), accompagnés de frites maisons ou de purée (excellente), de salade et d’une sauce au choix parmi ‘bleu’, ‘échalotes crues’, ‘échalotes confites’, ‘sauce herbes et miel’.

Autre possibilité, cumuler une grande assiette de charcut’ (5,5€) et une grande assiette de fromage (9€) – A deux c’est large large suffisant pour un apéro dinatoire.

En dessert, des crêpes, plein de crêpes entre 2,5€ (beurre/sucre) et 4,5€ (chocolat, machins, bidules je sais plus).

Pour faire descendre tout ça, le pichet de (bien) bon rouge à 8€ et la cuvée Mère Michel à 12€.

J’ai tout dit, Mère Michel à fond les ballons – Super ambiance, super endroit, super miam, super prix. J’ai entendu le patron dire qu’une fois les travaux de la place terminés il n’augmenterait pas ses prix. Bon, c’est pas vrai, j’invente, mais je suis certain qu’en me lisant il écoutera cette voix de la raison. Mieux vaut un restau pas chéro plein, qu’un restau chéro vide. A la prochaine, j’ai déjà faim !

Tagué

Restaurant associatif Le Petit Grain – Bordeaux

Place Dormoy
Tél : 09 80 43 16 38
Ouvert mardi et mercredi jusqu’à 19H, jeudi et vendredi jusqu’à 22H

Deuxième restaurant associatif après la fameuse Assiette Musicale, sauf que là il ne s’agit pas uniquement de manger ou boire un coup puisque cette asso de quartier propose aussi plein d’activités : atelier couture, atelier d’écriture, poésie, etc.
Ceci étant, nous c’est le côté miam-glou qui nous intéresse – D’ailleurs le local est un ancien bar (qui était un peu… en fin de course , comme ses clients, hein) que les nombreux bénévoles ont retapé pour en faire un endroit super sympa ! En plus il y a des tables à l’extérieur, devant le local mais souvent aussi sur la petite place Dormoy, 20 arbres, un record de densité végétale dans notre Bordeaux minéral, au milieu des jeux pour enfants que l’asso a construit. Un endroit très agréable, pas trop passant et bien ensoleillé les jours de beau temps.

La cuisine est collective, parfois réalisée à plusieurs, pas toujours par les mêmes personnes et très orientée bio-produits locaux. Cool donc. Et ils savent accommoder les légumes, les végétariens vont être ravis !

Le principe est simple, on adhère (2€ mini) et on mange : une assiette comportant 3 trucs (ex. salade d’agrumes / tagliatelle / oeuf cocotte) pour 6€. L’idée étant que si vous êtes suffisamment fortuné vous pouvez donner un peu plus… Desserts à 2€ : Panacotta, cheese cakes, gâteau au chocolat.

Pour boire un coup, compter 2€ le verre de vin, 2,2€ le demi de pression (une bière artisanale vachement bonne), 1€ le café, 1,5€ un Perrier. Pas chéro donc !

Un endroit atypique comme je les aime, dans un coin excentré où l’on irait sans doute pas par hasard… Mais maintenant vous connaissez, non ? Bientôt la triplette au Casa sous les arbres ? Je tire ou je pointe hé ?!

Tagué ,

La théière gourmande – Salon de thé et restaurant – Bordeaux

8 rue Camille Sauvageau
Tél : 06 95 65 48 42
Ouvert du mardi au samedi en journée

Tiens ? Une nouvelle adresse à Saint Mich’… C’est agréable un peu de dynamisme dans un quartier ravagé par des travaux à rallonge – le marché a été déplacé sur les quais il y a presque 2 ans – Un poil longuet, une pelleteuse miniature est restée sur la place pendant des mois en mode « j’fais un trou, je le rebouche, je refais un trou, je le rebouche », etc. Là c’est vraiment un champ de bataille, espérons d’une part que ces foutus travaux finissent avant l’été et d’autre part que Saint Michel reste le quartier qu’il est. Un nouveau Saint Pierre ??? Germaine ! File moi mon pompe !!

Donc, un salon de thé est apparu une nuit au début de la rue Camille Sauvageau – Tout mini, tout mimi, tout maison. Le plat du jour, les tartes, les gâteaux, les desserts. La carte est riquiqui est c’est très bien ! Non seulement c’est bon mais en plus c’est évidemment bon marché, sinon j’en parlerai pas. Tarte + Salade à 3,5€, plat du jour + un café à 7,5€, desserts à 3,5€ [Tiramisu qui tue, fondant au chocolat, tarte au pommes, …].
A midi, en terrasse au soleil ça le fait vraiment ! D’autant que la patronne (Agnès) est très agréable et que la vaisselle est chouette, ça gâche rien non ?

Mai 2015
Légère augmentation des tarifs, qui restent corrects. Le plat du jour est à 8€, les tartes à 4,5€ et les desserts à 4€.

Les beaux jours sont là, Camille est tranquille, le quartier un vrai village – Barrez vous des coins hypes de Bordeaux pour découvrir Saint Mich’ – Sinon votre vie n’a aucun sens.

Tagué ,

Pour des prix actualisés !

Les tarifs pratiqués dans les établissements évoluent de plus en plus vite me semble-t-il, malheureusement vers le haut, et je n’ai pas toujours la possibilité d’y retourner régulièrement sauf à me ruiner définitivement…
Alors si vous constatez un écart avec les prix annoncés sur Bordeaux pas cher écrivez un petit message à bordeauxpascher@gmail.com !

we-need-you-lol-chronogame

Merci d’avance !

 

Le bar a vin du CIVB – Bordeaux

3 Cours du 30 Juillet
Tél : 05 56 00 43 47
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 22h

J’aime bien les gargotes, je l’ai déjà dit ! Mais j’aime aussi le p’tit côté luxe parfois, une chose n’empêche pas l’autre… C’est pas pour se la péter, mais uniquement parce que ce qui est cool est cool pour tout le monde et il n’y pas de raison valable d’être confiné dans un environnement particulier. On peut apprécier ce qui est simple et populaire tout en ayant envie de prendre ses aises dans un endroit plus sophistiqué, tant que c’est pas une arnaque, je prends.
Donc, voila un bar joliment décoré, avec ses serveurs en noir et blanc au service poli et une carte des vins qui change de la piquette en Cubitainers. Et celui là, il est pour tout le monde ! Vrai… A des tarifs très très attractifs, forcément sinon j’en parlerais pas. La boutique est gérée par le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, s’il vous plait. Situé en face de l’Office de Tourisme (notez les majuscules, hein) je suppose qu’il a pour mission de contribuer à la promotion des vins de la région auprès de la population touristique qui afflue à Bordeaux de plus en plus nombreuse. En tout cas ça sert aussi les locaux, alors autant en profiter.

Et qu’est ce qu’on y boit dans ce sympathique endroit ? Du bon vin. Du très bon vin à partir de 2€, dans de jolis verres et des bidules à grignoter dans de chouettes assiettes. Autant dire que pour un apéro un peu à part c’est tout simplement parfait !  Des liquoreux, des rosés, rouges, blancs tous de qualité avec une carte dont les 3/4 des prix se situent entre 2€ et 4€. Hips !

Les assiettes ne sont pas en reste, jugez donc :
– Assiette Maître Charcutier (notez les majuscules, hein) – 7,5€ – Grenier Médocain, boudin noir, rillettes de canard
– Assiette de charcuteries – 6,5€ – Magret de canard, saucisson et jambon noir de Bigorre, graton de Bordeaux
– Assiette de chèvre – 5,5€
– Assiette sans frontières – 6€ – Fromages de Savoie, du pays Basque, Comté, brebis
– Assiette « le bar à vin » – 6€ – Saint Nectaire, Cantal, Tomme, viande des Grisons, rosace, Coppa
– Assiette foie gras – 6€
– Assiette de chocolats – 5€

Et croyez moi, elles valent le coup et vous calent un coin !

Allez, allez on aime traîner dans le triangle d’or ! Son opéra, son palace et son plan par cher du jour ! Attention, en fin d’après-midi le vendredi et le samedi il y a souvent beaucoup de monde et la file d’attente à l’entrée s’allonge vite, surtout pendant les vacances scolaires (les enfants doivent aimer le vin, je sais pas).

Tagué

Un p’tit sondage

Pharmacie du centre – Bordeaux

164 rue Sainte Catherine
Tél : 05 56 52 71 54
Ouvert tous les jours de 8h à 19h, sauf le dimanche

Ha ! Trop de bringue ? Ballonnés par les tapas et le gin-fizz, l’oeil jaune et la gorge esquintée par les clopes fumées dans le froid ? Pas de raisons de se laisser aller sous prétexte que se soigner coûte toujours trop cher ! Il est vrai que dans la majorité des pharmacies les tarifs sont assez ahurissants. Je ne parle pas ici du prix des médicaments, qui est le même partout, mais de la parapharmacie et des remèdes sans ordonnances, qu’ils soit allopathiques (chimie-merk, paracétamol) ou phytothérapeutiques (druides, extraits de plante).

Je n’ai évidemment pas testé toutes les pharmacies de Bordeaux, ni mon organisme ni mon porte-feuille ne me le permettrait, mais à mon petit jeu de touché-coulé j’en ai quand même repéré une proposant des tarifs nettement en dessous de la moyenne. Attention à certains établissements situés rue Sainte Catherine, qui ne sont pas des pharmacies mais des parapharmacies. J’y ai constaté des prix très élevés malgré leur théorique positionnement « discount ».

Avril 2018
La pharmacie s’appelle maintenant « Lafayette » (va savoir pourquoi), elle a déménagé presqu’en face mais c’est la même équipe. Elmut est toujours au poste, la surface de vente a été multipliée par 10, les tarifs sont imbattables : huiles essentielles, yogi-tea, quasi 1€ à 2€ de moins qu’en magasin bio.

Les écarts de prix constatés par rapport à d’autres pharmacies du centre ville représentent 10 à 20% sur des produits vendus aux alentours de 10€. Non négligeable quand même !
Personnel très aimable et de très bon conseil. Puis, si vous aimez la robotique vous pouvez demander des explications sur leur robot qui range les médocs et va les chercher, c’est ce bruit genre R2D2 qui surprend parfois quand on rentre dans la boutique. Je l’ai baptisé Elmut, car il est allemand et très discipliné.
Carte de fidélité sur la parapharmacie, dont je ne me souviens plus des modalités d’usage (une pinte gratuite au Blarney Stone au bout de 10 achats ?)

Bonne année 2014 !

Bonne année à tous et à toutes ! Et merci pour l’intérêt que vous portez à ce blog… En espérant de nouveaux plans sympas pour lutter contre la morosité ambiante, dans le partage et la bonne humeur 😉

Près de 10000 visites cette année sur Bordeaux pas cher, moi j’dis

Trafic – Fringues – Bordeaux

73, rue du Loup – 33000 Bordeaux
Tél : 06 83 98 12 81
Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h
Règlement en espèces uniquement

Nouveau venu dans l’univers florissant de la fringue d’occasion, ce lieu se démarque d’emblée par une politique tarifaire vraiment intéressante tout en proposant des articles de bonne qualité. Ici, on ne vous vendra pas des fringues luxe à un prix rédhibitoire. Les tarifs commencent à 5€ pour les petites pièces mais dépassent rarement les 40€, avec une majorité d’articles entre 5 et 15€.
La boutique propose deux modes de fonctionnement :
– vous amenez votre stock et on vous achète cash les articles les plus intéressants à un tiers du prix de vente
– vous faites du dépôt vente classique en reversant 20% de commission à la boutique

Beaucoup de fringues pour nanas mais un peu de choix pour les mecs également, ce qui n’est pas si fréquent dans les friperies. Quelques chaussures, là j’ai trouvé l’offre pas toujours terrible sauf une chouette paire de bottines en cuir pour femmes qui étaient affichées à 15€. A ce prix là, à part des pompes en plastique chez les chinois, y a pas moyen. Il y a aussi pas mal d’accessoires (sacs, bijoux, gants, etc.)

La crise continue, elle risque de durer pour vous et moi qui ne sommes ni des traders ni membres du CA d’une entreprise mondialisée. Donc, la débrouille s’impose et autant réduire les dépenses à défaut d’augmenter les rentrées ! Trafic y contribue ! Et puis c’est écologique tout ça (on y met ce qu’on veut là dedans hein ?) , l’idée qu’un vêtement puisse avoir plusieurs vies, non ?!