Restaurant Les Ateliers – Bordeaux


Où : 81 Rue Amédée Saint-Germain
Tél : 0557958912
Ouvert du lundi au vendredi, le midi uniquement
Paiement : CB, flouze

J’ai découvert ce restaurant en avril 1953, le 15 si je me souviens bien. J’y suis retourné en 1966, un midi de printemps, je sais plus trop quel mois ou quel jour… Et du temps s’est écoulé, j’ai perdu pied, pris entre la création du premier fond de pension pour le compte de la Bank of Arizona et la mise au point d’une machine à fabriquer de la pâte chocolatée sans huile de palme, taraudé par l’idée que le mal peut cohabiter avec le bien sans pour autant être capable, à l’époque, de trancher.

52 ans plus tard me revoilà aux ateliers – Reagan et Tatcher sont 6 pieds sous terre, il n’y a pas d’alternative, ça chlingue la fin des temps – Choc. Ici, depuis 1953 rien n’a changé alors que le monde est devenu une usine à fabriquer du concept : un local bien placé, une petite armée de bobos/semi-babas en quête de vérité facile, quelques palettes et un quatre-quart que ta grand mère aurait préparé en 3 minutes et bim ! Tu fais sonner le « gling » avec pas grand chose. Mais c’est pas important. C’est du rêve, du décor qu’on vend, pas du savoir-faire. « On » est un con, je sais. Mais il est pas le seul.

Aux ateliers c’est l’opposé, rien ne colle avec l’époque. Ni le concept parce qu’il y en a pas, ni la clientèle, ni la gueule des gérants et encore moins la qualité de ce qu’on te sert. Personne à Bordeaux ne propose (et ça dure depuis un bail) un menu de midi aussi goûteux (il te plait ce mot, hein ?) à ce prix là. Personne. Fraîcheur, originalité, coche la case de ton expression favorite, à 14€50 entrée-plat-dessert ?! Personne. Signe. Là.

Plus précisément ? Rien. Viens, tu verras. Ca change tout le temps, pas la peine de s’emmerder à décrire le menu du jour.

Ne va plus là ou ici, fuis l’uniformité, casse toi de l’hyper centre, lève ta fourchette et rebelle toi putain ! Tu peux venir en treillis si tu veux, mais appelle pour réserver – on est pas dans la jungle costaricaine non plus.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :